Troisième marche :

L’Éveil Quantique  

 

Transition entre la 2e et la 3e marche.

Sur les deux premières marches, nous avons exploré les deux polarités; celle du mal en premier et celle du bien en deuxième. Malgré cela, une question primordiale est toujours sans réponse, la voici : si Dieu est l’Amour, pourquoi le bien n’est-il pas toujours présent?

 

À ce stade, le passage vers la troisième marche, nous sommes certains que Dieu est l’amour et que l’amour gouverne le monde. Donc si ça ne va pas, c’est qu’il y a sûrement « quelque chose en moi » qui ne va pas.

 

Sur les deux premières marches, nous cherchions nos réponses et nos solutions par rapport à la peur et à l’amour, à l’extérieur de nous, dans la magie : une chose extérieure nous faisait du mal, une chose extérieure nous fait du bien. Pour nous et ceux de notre entourage, le bien et le mal venaient de l’extérieur, c’est-à-dire des autres, nous étions leurs victimes.

 

Maintenant, l’idée d’être une victime nous plaît de moins en moins parce que nous percevons l’idée que nous pourrions aussi être l’agresseur, et là rien ne va plus.

 

Du regard sur soi au regard en soi.

Comme un certain calme, c’est-à-dire qu’une certaine paix intérieure grandit en nous de marche en marche, nous pourrons maintenant ressentir plus profondément les tiraillements émotionnels intérieurs et nous voudrons participer à retirer ce qui les cause.

 

C’est le temps des thérapies individuelles ou de groupe où nous essayons avec différentes méthodes : psychologie, renaissance, hypnose, imageries mentales, retour dans les vies antérieures, biologies totales, décodages biopsychologiques, mouvements avec des balles ou avec les mains, méditation, etc. Toutes ces méthodes ont pour but de se libérer des blocages émotionnels qui sont dans le corps ou dans le subconscient, pour ensuite retrouver de plus en plus de paix.

 

Ce qui est des plus importants, c’est que certaines de ces approches vont nous faire prendre conscience que de coupables que nous croyons être, nous sommes seulement responsables. En prenant responsabilité de tout, nous défaisons graduellement, par le pardon quantique, ces douloureux sentiments de culpabilité qui nous animent si souvent.

 

Fascinant et heureux.

Par l’acceptation de notre responsabilité, nous pourrons avoir enfin accès à la réponse : si Dieu est l’Amour, pourquoi le bien n’est-il pas toujours présent? Et bien, comme le Bouddha nous découvrirons que Dieu n’a pas créé ce monde, mais que ce monde est une invention de l’ego. Ce qu’il y a de plus fascinant encore, c’est que c’est nous, qui avons inventé l’ego.

 

L’ego, c’est une partie de l’esprit qui projette ses ondes de dualité de sorte qu’elles semblent devenir des particules solides en interagissant entre elles comme dans un film. L’ego projette un film et nous fait croire que nous sommes l’acteur du film et nous incite à changer les personnages au lieu de changer le scénario du film. Ce jeu se joue depuis si longtemps que nous avons perdu conscience de la véritable raison pour laquelle nous croyons apparaître ici.

 

Pour sortir de ce jeu, une connaissance de soi plus profonde est nécessaire, mais avec ce désir et de l’aide spirituelle, nous pourrons nous libérer de plus un plus des effets de l’ego. Au bout de ce chemin, nous ferons une découverte déconcertante et elle constituera le solage pour la marche suivante.

 

Résumé :

1— Si l’amour parfait n’est responsable que du bien, d’où vient le problème? Il est certainement en soi.

 

2— Si l’amour parfait ne peut être responsable que du bien, qui a inventé le bien et le mal? C’est l’ego que nous avons inventé et projeté.

 

3— Si nous participons avec nos frères à inventer le monde, pourquoi n’est-il pas très heureux? Comment s’en libérer? Seul le pardon quantique nous ouvrira la porte, et de là il y aura d’autres questions et d’autres réponses que nous ne connaissons pas encore.

 

** Sur la troisième marche, l’éveil quantique : c’est à ce niveau, que nous prenons conscience que nous sommes l’inventeur de ce monde illusoire et que nous devons par le pardon quantique nous en libérer.